Cessation d’activité d’une SAS : comment s’y prendre ?

Plusieurs raisons peuvent justifier la mise en pause des activités d’une SAS. Une fois ces raisons justifiées, il est alors plus judicieux de définir de la cessation d’activité de la SAS. Cette dernière action nécessite le suivi de grandes procédures pour une fermeture convenable et respectant les normes qui s’appliquent. Dans cet article, vous apprendrez les différentes méthodes pour procéder à la cessation d’activité dans une SAS.

Procéder par mise en sommeil

La toute première méthode pour fermer une SAS est de passer par une mise en sommeil de la SAS. Comme vous le savez, suite à la création de sas en ligne, plusieurs autres démarches sont à mener pour garantir l’efficacité de la SAS. Lorsque ces étapes ne sont pas respectées, il convient impérativement de passer à la fermeture de la SAS. Pour y parvenir, la méthode par mise en sommeil est l’une des plus adoptées. Elle consiste à stopper momentanément les activités de la SAS. Si vous souhaitez avoir une cessation d’activité momentanée, il faudra disposer d’une SAS en parfait état du point de vue financier. De cette manière, elle pourra reprendre normalement ses activités après la mise en sommeil.

Procéder par dissolution

La seconde méthode pour la fermeture d’une SAS est la dissolution. Elle peut être de deux différente manières. 

• La dissolution à l’amiable; 

• La dissolution judiciaire. 

Pour ce qui concerne la dissolution à l’amiable, elle peut être faite en parfait accord entre les différents actionnaires. Plusieurs raisons peuvent, en effet, justifier une telle décision. Il s’agit entre autres de la frivolité de l’entreprise ou de l’apparition des problèmes d’ordre financiers. Cependant, dans certains cas, cette décision vient tout simplement d’une décision commune entre les associés de l’entreprise. La dissolution judiciaire quant à elle ne survient qu’en cas de non-respect des régularités entourant une telle organisation. Lorsqu’il y a de fortes mésententes entre les associés de l’entreprise, la dissolution judiciaire surgit sans hésitation.