Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

L’ancien chef d’État français, Nicolas Sarkozy, devient le premier président à être condamné. Cette décision a été prise depuis le 1er mars 2021 par le tribunal de première instance de Paris. En effet, il est impliqué dans une affaire de corruption et de trafic d’influence depuis quelques années. Découvrez les raisons ayant poussé les juges à prendre une telle décision dans cet article.

Raison de la condamnation de Nicolas Sarkozy

L’ex-président de la République française Nicolas Sarkozy est impliqué dans une affaire de corruption et de trafic d’influence dans une affaire dite « l’affaire des écoutes ». Faites un tour sur ce site pour en savoir plus sur cette actualité.

En l’espèce, l’ex-président Nicolas Sarkozy est suspecté d’avoir utilisé son pouvoir pour soudoyer un magistrat du nom de Gilbert Azibert. Ce dernier avait pour mission de lui fournir des informations confidentielles le concernant et aussi de pouvoir utiliser son statut de magistrat pour peser sur une affaire dans laquelle Sarkozy aurait obtenu un non-lieu en 2013. En contrepartie de la mission, Nicolas Sarkozy promit obtenir à ce magistrat un poste prestigieux dans la ville de Monaco.

Les juridictions ayant eu connaissance de l’affaire, poursuivirent Nicolas Sarkozy toute en qualifiant les faits d’acte de corruption. L’avocat de Sarkozy ainsi que le magistrat corrompu sont également poursuivis par la justice française pour d’autres qualifications d’infraction dans la même affaire.

La décision des juges après jugement de tribunal

Vu les faits qui lui sont reprochés, Nicolas Sarkozy a été condamné par la chambre correctionnelle de Paris à une peine d’emprisonnement de trois ans. Il purgera un an d’emprisonnement ferme et les deux autres années en sursis. Cette décision a été rendue précisément dans la 32ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris le lundi 1 mars 2021. Insatisfait de sa décision, il juge utile d’interjeter en appel pour bénéficier d’un autre jugement en fait et droit afin d’avoir une autre décision.